Un juge américain impose Uber et Lyft aux conducteurs sous influence

Comment sensibiliser les conducteurs condamnés pour alcool au volant et éviter qu'ils récidivent ? Mon Amende raconte ce qu'un juge américain a imposé.

Conduite en état d’ivresse : un juge condamne les chauffards à l’installation d’Uber et Lyft

Pour lutter contre la conduite en état d’ivresse, un juge américain a trouvé une nouvelle peine à infliger aux chauffards : l’installation sur leur téléphone d’applications VTC, tels que Lyft ou Uber. Une méthode atypique qu'il a eu l’idée d’appliquer pour éviter de condamner plusieurs fois un conducteur contrôlé ivre et dont la désintoxication n’a eu aucun effet.

Une peine originale pour les chauffards en Ohio

Une question qui reste au cœur des préoccupations dans le domaine de la sécurité routière au sein de nombreux pays à travers le monde est le fait de pouvoir empêcher avec efficacité les conducteurs ivres de prendre le volant. Malgré toutes les condamnations, amendes et sanctions prévues par la loi Belge, de nombreux conducteurs sont contrôlés ivres au volant tous les jours.

 

Le juge Michael Cicconetti de Painesville, dans l’Ohio, pourrait toutefois avoir trouvé réponse à cette question. En effet, durant un procès sur une affaire de conduite en état d’ivresse dans le tribunal municipal de l’Ohio, le juge applique une méthode de condamnation atypique. Il a imposé au condamné l’installation d’une application VTC comme Uber et Lyft, outre les amandes et les peines de prison pour une conduite en état d’ivresse.

Une question de bon sens pour le juge d’Ohio

Un service qui est désormais à la portée de tous, les applications VTC pourraient devenir de véritables solutions pour éviter la conduite en état d’ivresse selon le juge américain Michael Cicconetti. Une technologie efficace, son utilisation, pour le juge, ne serait qu’une question de bon sens. Il a d’ailleurs affirmé n’avoir aucun intérêt personnel ni financier dans l’application de cette nouvelle méthode de condamnation.

 

Au lieu d’infliger des peines qui ne serviront à rien pour certains conducteurs condamnés pour conduite en état d’ivresse plusieurs fois, l’utilisation de l’application serait une meilleure solution en les empêchant de prendre le volant une fois ivre. C’est d’ailleurs dans leur intérêt, car l’installation d’Uber ou de Lyft revient bien moins chère aux conducteurs que les amendes à payer.

Une nouvelle condamnation efficace pour lutter contre la conduite en état d’ivresse

Dans chaque pays, des dispositions de loi sont prises pour assurer la sécurité routière. Des amendes, des peines de prison, des cures de désintoxication ou encore une déchéance du droit de conduite sont autant de peines infligées aux conducteurs qui seront contrôlés ivres en étant au volant. Pourtant, ces lois n’ont jamais pu empêcher les chauffards à sévir.

 

Selon les statistiques d’ailleurs, la conduite en état d’ivresse serait à l’origine de la moitié des accidents mortels sur route. Imposer l’installation d’Uber ou de Lyft sur leur téléphone pourrait ainsi inciter les chauffeurs ivres à se servir de l’application au lieu de prendre le volant afin d’éviter de subir un accident et de devenir un danger pour la vie d’autrui. Pour que la peine infligée puisse être considérée comme effective cependant, les conducteurs concernés doivent y saisir leurs informations de carte bleue dans l’application. Ceci dans le but de pouvoir réserver la course nécessaire au moment où ils en auront besoin.